description de l'image

12 septembre

Mokranje ! Le nom de ce petit village ne vous dira probablement rien ! Pour nous, il représente beaucoup, puisqu'il s'agit du dernier avant la frontière bulgare, celui où nous avons passé notre dernière nuit serbe...
La Croatie et la Serbie, justement, objets des quelques images qui suivent, sont impossibles à résumer en quelques mots ! Quelques impressions, dès lors...
Tout au long de ces parcours croate, et surtout serbe, puisque nous y avons passé plus de temps, nous n'avons reçu que sourires, cadeaux (surtout les enfants) et accueil désintéressé ! Les Serbes savent qu'ils ont « chez nous », l'image de « Bad boys » de l'Europe, mais en fait, ils sont l'exact inverse de ce que beaucoup peuvent penser d'eux. Merci les médias, pour la déformation, voire la désinformation ! Leur optimisme, alors qu'il n'y a pas toujours de quoi (comparons, comparons, tant que nous y sommes, avec les pays « riches » desquels nous sommes partis il y a quelques mois), et l'indéfectible sourire dont ils ne se départissent jamais ( comparons, comparons...) nous ont surpris, et séduits (qui parle ici de marasme, de crise, de morosité, alors qu'il n'y a pas de travail pour tout le monde, loin s'en faut? Oui, osons comparer )!
Dans ces deux pays, la grandeur humaine a remplacé la grandeur des bâtiments ; le soleil est dans les cœurs et sur les visages, d'autant que dans le ciel (même si on pourrait penser l'inverse au vu de certaines photos), on ne l'a à nouveau pas vu très souvent ! C'est sûr, ce ne sont pas les budgets « crème solaire » ni « entrées de piscines » qui ont explosé durant ce voyage...
Les paysages aussi, à certains endroits, ont été éblouissants, notamment dans les gorges du Danube, entre Serbie et Roumanie. Là, bonne blague du parcours, l'itinéraire nous a fait arriver... face à un torrent ! Plus de piste !!! Grand moment de panique pour Marine et Luna, lorsque l'on a décidé de passer à gué pour rattraper le chemin (officiel, incroyable!) un peu plus loin... Elles craignaient un orage dans cette gorge, une soudaine montée des eaux, des chutes de pierres ; c'est très bien, elles ont vite acquis les réflexes de survie en voyage ! Elles se sont calmées lorsque nous leur avons proposé, à Marine de filmer, et à Luna de photographier notre traversée... Vous verrez, c'est pas si mal cadré !
Le parcours serbe est, sinon, très bien balisé, et les promoteurs du tracé ont eu la bonne idée d'agrémenter les panneaux de citations, ou de phrases en clins d’œil. Impossible de toutes les lire, mais certaines sont bien trouvées. Une ou deux, comme ça, juste pour le plaisir :
« N'attends pas que les conditions soient idéales pour te lancer. Lance-toi, et les conditions idéales arriveront. » Alan Cohen
Ou encore : « Le voyageur voit ce qu'il voit ; le touriste voit ce qu'il est venu voir. » Gilbert K. Chesterton.
On aime aussi beaucoup celle-ci, parmi les dernières lues :
« Rêvez sur votre vélo, mais gardez les yeux bien grands ouverts »
Enfin, vous ne verrez pas beaucoup d'images de Belgrade, ci-dessous. Et pour cause : il a plu 3 jours sans discontinuer !!! Mais après la capitale, nous avons franchi une nouvelle barrière pas que symbolique : nos 4000 Kms, y ajoutant le lendemain un nouveau record quotidien : 62,5 Kms (on ne court pas derrière, ça arrive comme ça, par la force des choses!). Cette journée avait pourtant très mal débuté, avec un combat contre la piste, et 3H30 pour venir « à boue » de 18 malheureux petits kilomètres... Par la suite, tous les tronçons de pistes, nous les avons soigneusement évités, quitte à devoir gravir des collines, et encore des collines, car c'est cela aussi, « descendre le Danube » : il faut tout de même monter pas mal. Les plates Autriche et Hongrie sont bien loin !
Enfin, la Serbie, que Catherine qualifie de pays « zéro insécurité », s'est terminée comme elle avait commencé : extraordinairement humaine et accueillante, puisque Dusica, à Mokranje, nous a ouvert deux pièces de la maison de son frère, qui travaille en Allemagne, avant de nous inviter à manger pour notre dernier matin serbe..
A la frontière, un dernier panneau spécial cyclos demandait lecture :
«Au revoir !
Vous quittez la Serbie. Ne pleurez pas parce que c'est fini, mais souriez plutôt parce que c'est arrivé. Nous souhaitons que que vos pneus soient toujours gonflés et vos chaînes prêtes à transférer vos rêves sur les routes et sur les pistes. Bon voyage dans les belles collines bulgares !»
Tout est dit ! Nous reviendrons un jour, c'est sûr, pour découvrir le sud du pays, montagneux...

Catherine, Marine, Luna et Olivier

1er village croate, 1ère plaine de  jeux!

Plein d'eau au puits  

 

Avec Zoltan, hébergeur providentiel polyglotte!

 

 

Les vélos de paille qui agrémentent le parcours croate

 

Pour elles aussi, ça sent le retour proche!

 

 

La plaie du Danube depuis la Hongrie!

Tiens, il pleut! Abri1: sous un pont...

Abri 2: l'entrée d'un supermarché.. Autant manger!

Ce sont bien elles, non?   

Oui, oui, ce sont elles... On s'en  fout des abris quand on voit ça!

3 cigognes noires...  

Plus d'abri, il faut encaisser la  pluie. Pas de cadeaux aux petits!

 

Abri 4: faire semblant d'attendre le bus...

Ville martyre de la guerre serbo-croate...

 

 

Qui se reconstruit néanmoins  

 

 

 

 

La saison des noix débute!  

 

 

Rencontres pas si anonymes que cela le long du chemin...

Les filles adorent! Au revoir la Croatie...

On quitte l'UE. On va en Afrique, alors, demande Luna...

Bienvenue en Serbie, en serbe dans  le texte!

1er camping sauvage, recommandé par les douaniers eux-mêmes!!!

On vit vélo, on dort vélo, on mange vélo, on pense vélo...

Ah, cette fois, il y a un peu à manger...

Préparation de la fristouillade!  

 

 

 

LE jour à marquer d'une croix!  Chaud à devoir se faire de l'ombre!

 

 

 

Novi Sad, 2ème ville serbe. On y  tombe dans le rassemblement

annuel des cyclistes de la ville!  

La forteresse de Pétrovaradin  

Dans le joli vieux centre de Novi Sad

 

 

 

Tour de vélo; mamy est fière!  

 

Parfois, il y a un peu plus de  circulation...

Après une côte de 5 Kms à 6%! Ca se termine toujours comme ça...

Chez Liliana et Stefan, au paradis!  

 

 

 

 

Merci, merci, et encore merci pour  ce superbe accueil!

 

Ravitaillement version 1: ce qu'on  trouve au bord de la route!

 

Allez, encore une! Il n'y en n'a pas trop quand même...

Chez Jessa et Dave, autre bout de paradis!

 

 

Les filles ont eu droit à la caravane pour elles seules! Le rêve

Merci, merci aussi!  

 

Zemun, faubourg de Belgrade  

 

 

Un ascenseur pour vélos, oui, vous ne rêvez pas!

 

 

 

Parking sûr pour les vélos: 7ème étage sans ascenseur!!!

 

Jusqu'ici, elle est connue...  

 

 

La forteresse de Belgrade  

 

 

 

 

Quand même essayer les spécialités locales...

 

La Yougoslavie, tout le monde se souvient?

Sortie de Belgrade.  Tiens, il pleut!

Au club de foot de Dusan. On pose donc... comme des footballeurs!

 

Ravitaillement version 2: ce qu'on  trouve au mini-market!

Ravitaillement version 3: ce qu'on  trouve au marché!

 

 

 

 

 

 

Barrière opportunément placée! Le faire exprès aurait été impossible

A la guest-house de Dragana et Ale  

 

 

Bizarrerie du tronçon serbe: piste barrée, et bien barrée!

 

 

C'est marrant, parce que comme ça, en photo, on dirait que ça roule!

 

 

 

 

Et plus loin, ça dit quoi?  

C'est pire encore!!!  

Et pas toujours très joli...  

C'est fou ce que l'on peut mettre  sur une petite barge!

 

 

 

 

Ravitaillement version 4: la  pékara, la boulangerie!

Les ruines de la forteresse de Golubac

Génial, la route passe dedans!  

La loi des séries!  

Pompons, pompons...  

 

 

 

Au matin, le Danube se fait fjord!  

 

Un brouillard que le soleil dissipe enfin...

Tout au long des gorges du Danube, dégâts des dernières intempéries

La route aux 21 tunnels, de 60 à  354 mètres. Noir absolu parfois.

 

 

Et puis, surprise, plus de piste!!! Juste un torrent! La route est...

...là-haut!  

Petit moment de panique des enfants  

Et passage à gué pour tout et tous!  

 

 

 

 

 

 

 

 

On était donc bien, en plus, sur le bon chemin!

 

 

 

 

 

 

Effectivement, pour dormir, c'est  pas mal!

François et Vincent, qui terminent  un tour d'Europe...

 

Les belles gorges! De l'autre côté  du Danube: la Roumanie

 

 

 

Tout un symbole!  

 

 

 

Camping gratuit donc...  

... douche froide!  

 

 

Chantal et Patrick, qui bouclent 4 ans de voyage à vélo...

 

 

 

Un beau soleil, mais qui sent la pluie à plein nez!

 

Abri de fortune pour manger au sec  

Dimitri et sa femme ont vécu 40 ans en France, et nous hèlent au marché

Ca tombe bien, il faut 2 nouveaux pneus et des rustines!

 

Nouvelle technique de Luna pour  gravir les côtes!

La frontière approche... et avec elle, déjà, une certaine nostalgie!

Dernière nuit serbe, dans un palace  

Ducica nous ouvre deux pièces, et nous invite à manger le matin

Le plus dur? L'alcool de myrtilles  à 8H du matin!!!

Au revoir la Serbie, au revoir les  Serbes, et merci!